vue d'exposition à la Galerie Marian Goodman, Pure fiction

Sélection estivale des galeries


L’été arrive à grands pas et avec lui notre sélection des expositions à voir, jusqu’à fin juillet.

La plupart des galeries fermeront leurs portes en août, mais avant cela, vous pouvez aller profiter de leurs expositions jusqu’en juillet. Vous l’avez remarqué, chez Papotart on a très à cœur de vous inciter à rentrer dans les galeries. Peut-être avez-vous même déjà participé à un parcours Au Fond de la Cour (si ce n’est pas encore le cas, il n’est pas trop tard !). Pour continuer sur cette lancée, voici nos suggestions estivales :

 

Regards de l’égaré, Anne-Lise Broyer

Qu’y a-t-il derrière l’horizon? Anne-Lise Broyer chercherait à nous montrer ce qui se trouve au delà de la ligne qui sépare le ciel et la terre. Pour réaliser ses paysages en noir et blanc, l’artiste utilise le dessin et la photographie ce qui leur donne une texture tantôt mat, tantôt lisse. Cette fusion de médiums brouille nos repères et nous plonge dans une atmosphère singulière. Entre absence et présence, le temps semble ralenti, laissant ces landscape fictifs se déployer pleinement dans nos esprits, jusqu’à nous absorber totalement.vue de l'exposition Regards de l’égaré, Anne-Lise Broyer

Galerie Particulière. fin de l’exposition le 2 juillet 2016. 16 rue du Perche 75003 Paris, Métro 8 Saint-Sébastien Froissart.

 

Where does energy inhabit? Zheng Guogu

Spiritualité et peinture ne font qu’un, l’espace de la galerie est savamment dépouillé afin de laisser les énergies circuler librement. On y trouve des toiles de grand format sur lesquels des motifs et formes captent notre esprit, tandis que des microcosmes végétaux et rocheux nous apaisent de leur présence. L’ensemble produit une sensation agréable de sérénité. Ce ne sont plus seulement les yeux qui ressentent et perçoivent les œuvres, mais le corps tout entier.Vue de l'exposition chez Chantal Crousel de l'artistes Zheng Guogu

Galerie Chantal Crousel, jusqu’au 23 juillet, 10 rue Charlot 75003 Paris.

 

PROGRAM HELLO, PRINT*, ‘Hello World !’ END Priscilla Tea

Les nouvelles technologies prennent de plus en plus de place dans notre quotidien. Elles s’infiltrent un peu partout, notamment dans le domaine des arts visuels. Cela présente-il un risque de disparition de la peinture, médium traditionnel par excellence? Non, et les œuvres de Priscilla Tea en sont l’illustration évidente. Ses toiles épurées montrent des paysages synthétisés, virtuels ou inspirés du réel. Ils nous projettent dans une autre dimension où la matrice est dominée par le pinceau de l’artiste.vue de l'exposition de Priscilla Tea à la galerie Eric Hussenot.

Eric Hussenot, jusqu’au 23 juillet, 5 bis rue des Haudriettes, 75003 Paris, Métro Rambuteau.

 

Pure Fiction par Julie Boukobza

Pure Fiction, ce sont des fragments d’histoires. Provenant de leur imagination ou de leur vécu, les artistes ont choisi les mots, mais aussi le dessin, la peinture, la sculpture ou encore la performance pour nous les raconter. Sans chercher à constituer une généalogie d’artistes-écrivains, Julie Boukobza a avant tout sélectionné des créations dans lesquels l’écrit à une place fondamentale, qu’elle soit visible ou non.vue d'exposition à la Galerie Marian Goodman, Pure fiction

Galerie Marian Goodman, jusqu’au 22 juillet, 79 rue du Temple 75003 Paris.

Cette sélection est loin d’être exhaustive, pour découvrir la programmation du moment de toutes les galeries d’art contemporain de Paris, vous pouvez jeter un coup d’oeil sur le site Slash ou télécharger l’agenda de la Fondation d’Entreprise Ricard.

Article de Capucine Daguet